Forum ODT 2014 – Perspectives en faveur de l’Agriculture Familiale et les mouvements pour une alimentation locale

     Conférence de conclusion à Terra Madre

     La séance plénière de conclusion et clôture du Forum ODT 2014 a été organisée dans le Salone del Gusto et Terra Madre 2014, événement biennale international organisée par Slow Food, membre fondateur de la Plateforme Diversité Bioculturelle et Territoire. La conférence fut un succès, suscitant un grand intérêt du public:  plus de 150 personnes étaient présentes à la séance de clôture.

15635696976_073c18380f_b

Foro ODT 2014 - 107

    Lors de la conférence finale du Forum, axé cette année sur les interconnexions entre l’agriculture familiale (FA), la diversité bio-culturelle, les produits d’origine et le développement territorial, la synthèse finale des 3 jours de travail a été présentée. Ces journées de travail ont impliqués plus 120 personnes entre les producteurs locaux, experts en  identification géographique (IG) et acteurs du développement territorial de toutes les régions du monde et des représentants des organisations internationales de la coopération au développement.

Les participants ont eu l’occasion d’entendre Paolo Di Croce, vice-président de Slow Food, Claudia Serrano, ambassadrice du Chili à l’OCDE et ancienne directrice exécutive du RIMISP, et  Mariana Escobar  directrice adjointe du Département pour la Prospérité Sociale (DPS) du gouvernement de Colombie.

 Ont présenté ces résultats: Giovanni Belletti, expert international sur les IG et professeur d’économie rurale et de l’Agroalimentaire du Dipartimento di Scienze e Economiche par l’Impresa, Universita degli Studi de di Firenze, et membre du consortium de Recherche et de Formation-Action entre l’Amérique latine et l’Europe, et Claudia Ranaboldo, coordinatrice du Programme DTR-IC du RIMISP, Centre de Recherche latino-américain en développement rural.

       Professeur Belletti a souligné le fait que les zones rurales ont besoin d’un nouveau modèle de développement basé sur la valorisation de la diversité bio-culturelle, et la mobilisation des acteurs locaux, y compris les agriculteurs familiaux; mais aussi comment les produits d’origine ont un fort potentiel pour préserver et améliorer les valeurs sociales, environnementales, économiques et culturelles et donc que leur lien avec le territoire place l’approche territoriale comme le paradigme de référence pour un développement durable et inclusif.

 Foro ODT 2014 - 113

Après avoir présenté la synthèse des travaux des cinq groupes thématiques, l’universitaire a conclu en soulignant que les produits d’origine sont sont liés à des processus multidimensionnels et complexes, qui nécessitent une évolution des approches de recherche et que leur mise en œuvre pratique prennent en compte les répercussions sur les biens publics (environnement, diversité bioculturelle, le développement des zones marginalisées, des). Enfin, il a souligné l’importante nécessité d’un changement de paradigme, qui jusque maintenant se focalise principalement sur les produits d’origine et les chaines de valeurs,  pour inclure des perspectives territoriales, telles que le patrimoine agroalimentaire ou des systèmes agro-alimentaires.

Claudia Ranaboldo repris dans son exposé l’importance de l’évolution de ces approches, ainsi de la diversification de la communauté liée à cette question, plus seulement composée d’«experts», ni uniquement liée aux IG et marques de qualité. La coordinatrice du programme DTR-IC a montré que « les barrières se brisent autour de ces concepts, qui se multiplient de plus en plus, et participent à promouvoir activement des changements de fond (avec un horizon fixé sur l’agriculture familiale et les « communautés de l’alimentation) ». En effet, cette communauté s’active pour relever les défis d’aujourd’hui et se positionne entre le local et le global, ouvrant de nouvelles opportunités pour la coopération Sud-Sud  et le dialogue Nord-Sud.

Claudia Ranaboldo conclue en rappelant qu’il est fondamental de diffuser ces initiatives et bonnes pratiques, en suivant trois facteurs clés:

1. Travailler pour renforcer les politiques publiques et les cadres réglementaires pour un environnement propice à l’agriculture familiale et au développement territorial.

2. Favoriser la recherche-action (connaissance construite et partagée avec les acteurs locaux protagonistes) avec des objectifs précis.

3. L’expansion des capacités d’innovation, à plusieurs niveaux, multi-acteurs, dans le cadre des systèmes de gouvernance territoriale, avec un objectif d’émancipation de ceux qui sont impliqués

Foro ODT 2014 - 116

A la suite,  Claudia Serrano, Ambassadrice du Chili auprès de l’OCDE, a montré dans son discours que ces questions sont désormais au centre des grandes arènes internationales de débat sur les politiques publiques en matière de développement durable et inclusif, en particulier à l’OCDE, et qu’il important d’investir dans le renforcement de ce paradigme pour qu’il devienne une référence durable, applicable et appliquée.

Enfin, Mariana Escobar, Vice directrice du Département pour la Prospérité Sociale-DPS du gouvernement Colombien, a mis l‘accent sur la valeur de l’identité culturelle en Colombie pour la reconstruction des zones rurales dans la paix et le bien être  ainsi que pour la valorisation de la diversité bio-culturelle dans les processus de développement de l’agriculture familiale et d’une production alimentaire territoriale de qualité et d’origine: C’est une priorité du gouvernement colombien pour les années à venir.

15476468799_14216406b3_b

Retrouvez l’ensemble des contribution réalisée sur le site internet du Forum Origine, Diversité et Territoires 2014.

Source: Plataforma Internacional Diversidad Biocultural y Territorios